Eh voilà, la rentrée approche à grands pas. C’est l’heure de reprendre les bonnes habitudes.

Cet été comme vous avez pu le remarquer je me suis remise à relire des romans ados.

Après Envole-moi et La première que j’ai été deux, j’ai enchaîné avec le premier tome des sorcières du clan du Nord et après quelques ratés (par erreur de choix) j’ai terminé il y a deux semaines Soixante douze heures.

Tout commence par une nuit où deux bébés sont échangés à la naissance chacune à un bout des Etats-Unis.

9782070588169FS

En effet, Poppy et Clarée viennent de deux mondes différents : la première est une sorcière et l’autre est humaine, une « ivraie » comme on dirait chez les sorcières. Chacune va être élevée dans un monde différent du sien. Cependant, leur entourage et elles- même le ressentent : la mère de Poppy est dépressive et a lâché sa famille. Poppy déménage tout le temps car elle a toujours des problèmes à cause des choses « surnaturelles » qui lui arrive. Clarée, elle devrait être une super sorcière car elle appartient à la famille qui devraient voir naître selon une prophétie la nouvelle Reine. Hélas, elle est plus un boulet pour sa tante  et sa mère qui sont surtout concentrée sur sa cousine sur laquelle on mise pour être reine.

Les deux filles adolescentes vont enfin se retrouver proches géographiquement et leurs destins vont se croiser et venir tout perturber…

Voici l’intrigue mais que serait-elle s’il n’y avait pas une histoire d’amour ? Léo, un SDF au passé lourd tapera dans l’œil de ces deux jeunes femmes.

J’ai appréciée cette lecture qui a bien sûr à une suite. Bien que lent à démarrer, le tempo est là et nous sommes transportés dans les rebondissements jusqu’à la fin du premier tome. Je vois bien la saga adaptée au cinéma car c’est justement le premier métier de cet auteure (qui est la scénariste de Shakespeare in Love).

Il est sorti en poche cette année. A feuilleter sur le site de Gallimard.

Roman sur une jeune fille de terminale qui décide d’accoucher sous X. Une très belle plume qui m’a beaucoup émue. Nous retrouvons Irène 17 ans durant les trois jours post accouchement, laps de temps obligatoire de réflexion pour un accouchement sous X. Nous sommes plongé dans son quotidien, son passé et ses doutes. J’ai trouvé le roman très réaliste et c’est fou comment ma vie de maman a changé complètement ma vision lorsque je lis maintenant des romans pour adolescents. Bref, chapeau à l’auteur. Je vous laisse découvrir par vous même ce beau témoignage avec quand même le conseil d’investir dans un paquet de mouchoirs .

Lire un extrait sur Babelio  et l’avis de Pépita

61yCG4eU6fL._SX195_

Pour les romans réalistes pour ados et pré-ados, je vous recommande grandement l’éditeur Thierry Magnier. En effet, pour les pré-ados, vous aurez de très beaux textes dans la collection Petite poche. Le dernier coup de cœur en tête, Dompter la baleine d’Arno Bertina qui parle du deuil maternel.

9782364740679

Bonne lecture…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s